Tatoo à la ferme / Olivier Supiot

Livre

Supiot, Olivier. Auteur

Edité par Milan - 2009

Tatoo découvre l'univers de la ferme et tombe amoureux d'une jolie chatte. Mais les moqueries des autres animaux le vexent à tel point qu'il part bouder dans la fôret. Pourtant tous lui viennent en aide lorsqu'il se retrouve face à un loup affamé. Une histoire sans paroles.

Voir la collection «Petit bonum»Voir la série «Tatoo»

Autres documents dans la collection «Petit bonum»Autres documents de la série «Tatoo»

Numéro de volume : 2

Vérification des exemplaires disponibles ...

Se procurer le document

Vérification des exemplaires disponibles ...

Suggestions

Du même auteur

Sacrilège au p'tit dèj' / scénario Joris Chamblain | Chamblain, Joris (1984-....). Auteur

Sacrilège au p'tit dèj' / scénario Joris Cham...

Livre | Chamblain, Joris (1984-....). Auteur | 2018

Lili Crochette et monsieur Mouche explorent les fonds marins et découvrent des sirènes, des trésors, des requins et des épaves. ­Electre 2018

Le cheval qui ne voulait plus être une oeuvre d'art / Olivier Supiot | Supiot, Olivier. Auteur

Le cheval qui ne voulait plus être une oeuvre...

Livre | Supiot, Olivier. Auteur | 2016

Un mardi, jour de fermeture du musée du Louvre, le cheval blanc d'un tableau décide soudain de ne plus être une oeuvre d'art et de s'enfuir en ralliant quelques compagnons de route. Ils entendent parler d'une porte gardée par une ...

Le fléau du bord de l'eau / scénario Joris Chamblain | Chamblain, Joris (1984-....). Auteur

Le fléau du bord de l'eau / scénario Joris Ch...

Livre | Chamblain, Joris (1984-....). Auteur | 2017

Elisabeth est la fille du gouverneur et de fait elle ne voit pas beaucoup ses parents. Heureusement, elle a une deuxième vie, celle de la pirate Lili Crochette. Avec son coéquipier, le colibri monsieur Mouche, elle affronte Viggo ...

Série
Lili Crochette et monsieur Mouche, 1
Chargement des enrichissements...

Avis des lecteurs

  • bien 5/5

    Bien pour lire tout seul et pour s'inventer des histoires.

    par Thomas Le 29 août 2020 à 14:46